Nos talents en lettres


Photo de Diane Boudreau
Diane Boudreau

Diane Boudreau - Poète, écrivaine

 

Diane a publié un nombre de romans et poésies.

 

Derrière les replis du silence, Cap Rouge, à compte d'auteur - 1981 (épuisé)

Comme semence, Laval, à compte d'auteur - 1984 (épuisé)

Les jardins de lumière, Laval, à compte d'auteur - 1988

Blancheur inouïe, Laval, à compte d'auteur - 1993

Bruissement de l'infini, Laval - 1997

Ici tout simplement, Laval, à compte d'auteur - 2005

Tous les trois, par un chemin secret, Laval, à compte d'auteur - 2008

Ne reste que l'amour - Accompagnement en fin de vie. Spiritualité. Extraits biographiques - 2013

Un feu, une tendresse, un rire, recueil de poésie - 2016

Illustré de photographies - 2016

Ces étonnantes coïncidence - 2019

 

 


Photo de Monique Blondeau
Monique Blondeau

 Monique Blondeau - Formatrice bénévole aux ateliers " J'écris ma vie "

 

« Petits pas par petits pas vers la lumière » - 2018

 

Écrire ma biographie représente pour moi une grand réalisation et vous en faites partie. Depuis des années, j'attends le bon moment, pour y donner suite et pour ce faire, j'ai eu besoin de temps, beaucoup de temps. Écrire c'est un peu comme respirer, il n'y a pas de limites, c'est la liberté! Écrire est une façon de bien vieillir. Je trouve toujours extraordinaire d'oser écrire des mots et surtout de vous les partager. J'écris également pour mieux me découvrir, dire ce que je pense, ce que je viset ce que cela signifie pour moi. Vous partagez ce qui me rend heureuse et ce qui me tracasse, voilà le grand privilège que l'écriture me permet d'atteindre. Il est capital pour moi de raconter à ceux que j'aime d'où je viens et quels sont les circonstances qui m'ont portée jusqu'à aujourd'hui.


Photo de Martine Coffre-Miron
Martine Coffre-Miron

 

 

 

 

Martine Coffre-Miron - « Katia et Jacques à l'aube du crépuscule » - 2e roman


Photo de Michel Giraud
Michel Giraud

Michel Giraud - « Mes racines et mes ailes » - 2016

 

Souvent je me disais « J'aimerais bien écrire mes mémoires ». Je voulais laisser le souvenir d'une enfance heureuse dans une France occupée à cause de la guerre qui sévissait. J'ai voulu partager mon vécu pour tous mes descendants, canadiens pure laine alors que je suis issu d'un autre continent, l'Europe.

 

Ma a été une péripétie de rencontres, d'événements, d'expériences aussi enrichissantes les unes que les autres. D'un petit gars qui venait de la campagne (communément appelé « cul terreux »), je me suis retrouvé ; un jour dans le torrent de la grande ville de Paris sans trop d'expérience de la vie. J'y suis arrivé gamin, j'y suis devenu un homme.

 

C'est ce que j'ai tenté de vous raconter dans cette première partie d'un volume que je souhaite poursuivre un jour. J'ai cru que pour tous mes descendants, mon histoire française pourrait avoir un certain attrait. J'espère vous avoir intéressés.

 

Michel a suivi les ateliers « J'écris ma vie ».


Photo de Noëlla Leblanc
Noëlla Leblanc

 Noëlla Leblanc - « À deux doigts de la terre » - 2019

 

nous invite où 

L'ancre des mots tutoie le silence, L'amour illumine,

L'enfance émerveille, Le temps module nos accords,

Les saisons révèlent leur magie, Le Sénégal tel un écho de vie.

 

Noëlla est née à Saint-Eustache, cinquième de neuf, sur les prés verts. Elle s'achemine en 1970 vers le Sénégal, pays au climat tropical sec, patrie de Boucar Diouf. Elle se rend au Îles Canaries, aux Îles Baléares, en Italie, en Suisse, en Espagne, en France.

 

De retour au Québec en 1975 avec deux jeunes enfants, elle redécouvre la ronde des saisons de notre climat tempéré. Elle poursuit ses études en éducation et en arts à l'Université de Montréal, à l'UQAM et à l'Université de Sherbrooke. Durant trente-cinq ans, elle œuvre dans l'enseignement auprès de jeunes.

 

Elle fait partie de chorales, compose des chansons pour ses élèves, prend plaisir à écrire.

 

Au Cercle Littéraire des Basses-Laurentides, Noëlla Leblanc se trouve parmi les lauréats en 1991 et 1992. À la bibliothèque de Saint-Eustache, elle remporte en 2005-2006-2007 des prix Guy-Bélisle.

 

Retraitée depuis 2004, membre de Toulèarts, des Quinzaines de la poésie et du Café littéraire, elle participe à plusieurs récitals poétiques.

 

Participation « Au coeur des émouvances 2017 » images et poèmes à l'unisson


Photo de Francine Dallaire
Francine Dallaire

Francine Dallaire - Professeure en Ennéagramme, écrivaine, conférencière

 

Diplômée en naturopathie, herboriste qualifiée, Francine Dallaire est professeure et conférencière expérimentée. En 1998, elle a obtenu une attestation pour enseigner l'ennéagramme. Depuis, elle offre des journées thématiques et des conférences sur la santé holistique dans une approche visant l'harmonisation des dimensions corps-esprit.

 

- Quelle est votre énigme personnelle ? - 2013

- S'aimer plus authentiquement grâce à l'ennéagramme - 2009

- Donnez des ailes à votre âme - 2009


Photo de Pierrette Théberge
Pierrette Théberge

Pierrette Théberge - « Au-delà des mots », poésie 2016

 

Mariette Théberge a passé sa jeunesse à Pohénégamook. Elle a connu le Saint-Laurent et nous a livré. Contre vents et marées avant de poursuivre sa quête poétique avec Au delà des mots.

 

Certains poèmes de ce recueil évoquent le charme d'un jour de pluie, les trésors retrouvés dans un vieux sac d'écolier ou « les vagues au parfum de varech et d'eau salée » qui lui laissent « le cœur chamarré de coquillages », souligne Diane Boudreau, alors que d'autres textes, tels que « Nuit d'Afrique », suggèrent, selon Alain Gravel, un exotisme pictural et sonore du continent dans sa beauté originelle.

 

« Pour mieux comprendre ma poésie, il faut lire au-delà des mots », nous suggère l'auteure, alors qu'elle nous dévoile, dans son tout dernier poème, la motivation profonde de son geste d'écrire:

 

« Voilà que je peins un tableau

Une aquarelle de mille mots...

Je le peins aux couleurs de l'amitié

Pour qu'il reste en vous un goût d'éternité. » 


Photo de Georgette Seguin
Georgette Seguin

Georgette Seguin, texte dans le journal L'Olivier 2016

 

Participante aux ateliers « J'écris ma vie ».

 

Personnes importantes de ma vie

 

Peu importe les étapes de ma vie, c'est

En cherchant d'une façon

Rigoureuse et énergique que doucement mille et un

Souvenirs émergent de mon inconscient en pensant à certaine personnes

Opiniâtre comme une mule,

Nul n'interrompra ma quête de souvenance

Ni mon histoire inachevée si bien

Emmaillotée dans ma mémoire.

Soupeser le pour et le contre

Il me faut y penser à deux fois

Même plus si je souhaite

Poursuivre et me réapproprier

Objectivement et avec justesse mon destin.

Rédiger et montrer à mes futures lecteurs

Toute l'importance que chacun, chacune

A représenté et même influencé mon existence.

Narrer les bons côtés de ma vie,

Tamiser les moins bons et

Estomper les plus laids du jardin de ma mémoire  n'est pas chose facile

Somme toute

 

De ma jeunesse à aujourd'hui

Entre hier et maintenant

 

Mille et une personnes ont croisé ma route

Avec plus ou moins de virtuosité

 

Vaporisant sur mon passage une multitude d'étincelles

Incognito parfois, mais de façon vraiment exceptionnelle

Enflammant ainsi ma vie d'un brasier incandescent.

 

Merci de me lire et au plaisir,

 

Georgette Séguin


Photo de Pauline Tétreault
Pauline Tétreault

 

Pauline Tétreault« Ce récit Unis par le souvenir, autobiographie » - 2013

 

Bénévole aux ateliers de l'Association « J'écris ma vie », offertes au Carrefour 50+. 

 

Pauline nous a quitté à l'automne 2019.

 

 

 


Photo de Monique Jeamieson
Monique Jeamieson

Monique Jeamieson - « Pourquoi pas l'Europe en auto » - 2013

 

Ce récit de voyage de 9700 km est ponctué d’anecdotes, de réflexions et d’un soupçon d’histoire au fil du périple. En couple, à bord d’une auto de location, au gré du vent et de l’inspiration du moment, nous avons effleuré dix pays en sol européen en quarante-cinq jours de visites : La France, l’Espagne, l’Italie, le Vatican, Monaco, l’Autriche, l’Allemagne, le Liechtenstein, la Belgique et les Pays-Bas.

 

 Sans la moindre réservation d’hôtel après la première semaine, nous sommes partis à l’aventure de manière autonome avec notre anglais plutôt fonctionnel, et en poche un petit guide sommaire de conversation en cinq langues.

 

Ce voyage a été planifié pour mai 2010 et quoi de mieux qu’un périple de six semaines avec son amoureux pour franchir le cap de mes cinquante ans. Fêter le demi-siècle dans un petit resto près de Notre-Dame de Paris. Il y a de quoi rêver, n’est-ce pas ? D’autant plus que j’avais réservé une table par Internet six mois plus tôt.

 

Pour réaliser un tel rêve, il faut y croire intensément, ne jamais le perdre de vue, travailler à sa réalisation et bien le visualiser afin de le concrétiser. Quelques années auparavant, j’avais collé des photographies à l’aide d’aimants sur la porte de mon réfrigérateur. Je les regardais chaque jour en ressentant le plaisir d’y être.

 

Vous êtes invité à suivre cette odyssée avec nous et vous verrez ainsi que la visite de l’Europe à deux, c’est possible sans guide ni voyage organisé. Nous vous souhaitons une bonne lecture et beaucoup de plaisir à découvrir ou à redécouvrir ces pays tant aimés.